Introduction à la géologie

La géologie de nos massifs récents (Alpes, Pyrénées) est très complexe mais les  roches racontent l'histoire de leur formation : plissements, surrection du socle hercynien et d'anciennes mers, nappes de charriage, volcanisme...

A cela s'ajoute l'érosion qui a façonné les paysages : érosion glaciaires et vallées en U, érosion torrentielle et vallées en V.
Les roches les plus tendres ont été usée et ont formé des alluvions qui ont alimenté les Deltas et le plateau continental (Les sables de nos plages datent des grandes glaciations du quaternaire !)

Observer et comprendre, imaginer l'histoire géologique des vallées et sommets parcourus reste toujours passionnant !

A lire :
La Lettre du milieu montagnard n°21, l'article de Pierre Martin : Les roches

La tectonique des plaques responsable de la formation des montagnes

Au cours des ères géologiques, notre planète a connu une histoire très mouvementée.

La Pangée, continent unique, s'est formé à la fin de l'ère primaire il y a 250 millions d'année. Elle s'est ensuite disloquée en plusieurs plaques qui ont dérivé et formé les continents tels que nous les connaissons aujourd'hui.

Lorsque les plaque se rencontrent :

Lorsqu'il y a collision entre deux plaques continentales (Alpes, Pyrénées, Himalaya) ou subduction entre plaque continentale et océanique (la plaque pacifique passe sous la plaque Amérique par ex.) de grosses quantités de matériaux sont surélevées.

Les massifs montagneux se forment progressivement. Les roches se plissent, se chevauchent, glissent les unes sur les autres et se mélangent si bien qu'il devient difficile de retracer l'histoire géologique des massifs montagneux.

Lorsque les plaques s'éloignent les unes des autres :

Par ailleurs, certaines plaques s'éloignent les unes des autres et de grandes failles s'ouvrent.
Dans les océans, les laves qui s'échappent vont se répandre sur les fonds abyssaux. Le basalte, au contact de l'eau se refroidit rapidement et prend des formes caractéristiques (pillows lavas).
Les roches vertes que l'on retrouvent sur certains sommets se sont formées au fond des océans.

L'exemple le plus connu est la grande faille atlantique visible en Islande.
 
 
Faille atlantique à Pingvellir (Islande)

 

     
 
Faille atlantique dans la péninsule de Reykjavik.   Au milieu du pont, le visiteur pose un pied sur la plaque européenne et l'autre sur la plaque  amériquaine !
   
 
Roches basaltiques à Pingvellir (Islande)